En route vers le Temple avec Anne et Joachim

Nous fêtons ce mois-ci la consécration de Jésus au Temple (Luc 2,22-39). Les parents de Jésus obéissent à la Loi de Moise. Un couple reçoit la famille, Siméon, dont on nous dit qu’il est juste et qu’il attendait la consolation d’Israël, cette consolation promise par les prophètes : « Consolez, consolez mon peuple, Dit votre Dieu. Parlez au cœur de Jérusalem, et criez lui que sa servitude est finie, que son iniquité est expiée » (Isaïe 40,1). Puis Anne est là, une veuve, servante et fidèle dont il est dit : « Elle ne s’éloignait pas du Temple, servant Dieu jour et nuit dans le jeûne et la prière. » Ces deux vies sont radicalement orientées vers Dieu dont le temple présent ici, préfigure ce que nous dira St Paul : « En Lui, vous êtes, vous aussi, les éléments d’une même construction pour devenir une demeure de Dieu par l’Esprit Saint. (Eph 2,22). Quelle joie pour Anne et Siméon, quelle récompense et quelle consolation, enfin, le Sauveur ; Celui qui vient ôter le péché du monde arrive ! Car oui le péché était entré dans le temple intérieur des enfants de Dieu, mais à partir de maintenant, chacun pourra abriter en lui la Sainte Présence même de Dieu, car le voile a été déchiré !

Nous aborderons le thème de la consécration, non celle spécifique des religieux, mais la notre, commune à tout baptisés !

Jour 1 : consacrer son corps

Jour 2 : consacrer son âme

Jour 3 : consacrer son esprit

JOUR 1  : Consacrer son corps

« Frères, en entrant dans le monde, le Christ dit : Tu n’as voulu ni sacrifice ni offrande, mais tu m’as formé un corps. Tu n’as pas agréé les holocaustes ni les sacrifices pour le péché ; alors j’ai dit : Me voici, je suis venu, mon Dieu, pour faire ta volonté, ainsi qu’il est écrit de moi dans le Livre ». Hébreux 10,5.

Ha, ce corps ! Il occupe tant les pensées des femmes, et puis nous passons aussi beaucoup de temps à l’accuser ! Pourtant il est le temple du St Esprit, ce n’est pas une métaphore mais une réalité physique et spirituelle. Si nous le vivions vraiment, peut-être l’aimerions nous davantage, et mieux, nous nous émerveillerions ! « Ne savez-vous pas que votre corps est le temple du Saint-Esprit qui est en vous… »1 Co 6, 19. Notre corps est comme le parvis du temple, ce lieu d’échange avec l’extérieur, il nous met en relation avec le monde, les autres. Puis, il est aussi l’enveloppe de l’âme, sa protection, il est d’autant plus important ! Mon corps est comme un rempart, dont les sens sont les portes : l’ouïe, la vue, le toucher, l’odorat, le gout. L’âme se trouve atteinte dans nos vies par ces portes. Imaginez Eve, elle voit le serpent, elle écoute le serpent, elle goûte la pomme…et oui, mon corps est sacré ! Il est comme un territoire saint dont je dois assurer l’intégrité, la protection.

-Puis je bénir la merveille que je suis ?

-Ai-je besoin de me réconcilier avec mon corps ?

-Ai-je négligé ce corps ?

Chacune pourra se mettre face à Dieu avec son histoire propre.

Consécration de mon corps: Seigneur, aujourd’hui je veux te bénir pour le corps que tu m’as donné. A la suite de Jésus je veux te dire « me voici pour faire ta volonté ». Je te consacre mon corps, temple de ta Présence. Pardon pour la mésestime de mon corps, la négligence, le manque de respect parfois. Seigneur, que ce corps se tienne devant toi juste et fidèle comme Anne et Joachim. Viens fortifier mes sens et guérir leurs blessures. Jésus, je suis à toi pour toujours.

Jour 2 : Consacrer son âme

« Ne craignez pas ceux qui tuent le corps et qui ne peuvent tuer l’âme; craignez plutôt celui qui peut faire périr l’âme et le corps dans la géhenne ». Matthieu 10:28

L’âme au sens primitif est le souffle de Vie donné en Adam. En effet, nos parents de la terre ne peuvent nous donner une âme, elle vient de Dieu ! Ho ! Quel émerveillement ! Oui Dieu vit en moi ! Relevez le menton, vous êtes porteuse de Dieu, tabernacle vivant !  Dans l’image du temple, elle est le sanctuaire. Pour y pénétrer du temps de Jésus, il fallait passer par la cour des femmes, belle image de la femme passage de la vie…Dans ce sanctuaire le peuple priait et procédaient aux différentes dévotions, mais aussi aux sacrifices nécessaires avant la venue de Jésus. Il fallait donc passer par la purification. Et moi aussi, mon âme a besoin d’être lavée, purifiée. Pour se diriger vers le Saint des Saints, il fallait passer par l’autel des sacrifices, littéralement « rendre sacré ». Maintenant, le voile du Temple est déchiré, la Présence s’offre à nous. Mais j’ai aussi besoin de livrer au Seigneur ce territoire intérieur de mon âme pour me réorienter vers Sa Présence. Les épreuves de nos vies font parti de ce pèlerinage vers le Saint des Saints .

« Les peines seront les broderies de votre vêtement royal. » Catherine de Sienne à St Barthélemy

-ai-je conscience d’être le temple de Dieu lui-même ?

-que me disent mes épreuves de ce pèlerinage intérieur ?  

-Comment est-ce-que je prends soin de mon âme ?

Consécration de mon âme : Seigneur aujourd’hui je te bénis pour l’âme que tu m’as donnée. Elle est parfois paisible mais aussi, à d’autres moments, tel un champ de bataille. Je te consacre mon âme. Je désire que tu y sois le maitre, mon maitre intérieur. Pardon pour ma négligence envers elle, pour le  manque de respect de sa beauté et de son immensité. Seigneur, que mon âme se tienne devant toi juste et fidèle comme Anne et Joachim.  Jésus, je suis à toi pour toujours.

Jour 3 : Consécration dans l’Esprit

« Mais il est certain qu’une fois sauvée par le Christ et « libérée » sur le plan humain, d’anciens assujettissements, la femme peut contribuer à sauver notre société de certains maux profondément enracinés qui la menacent:  la violence, la volonté de puissance, l’aridité spirituelle, le mépris de la vie.. » (Père Cantalamessa, 6 Avril 2007)

 « Le Seigneur dit à Abram : « Quitte ton pays, ta parenté et la maison de ton père, et va vers le pays que je te montrerai ». Gn 12, 01

Abram doit quitter sa terre et commencer à cheminer vers une terre promise par le Seigneur. En hébreux, littéralement,  le Seigneur lui dit : « leh leha », c’est-à-dire : « va vers toi même ». Ainsi, vas à la découverte de qui tu es, enfant de Dieu, car c’est là que ruissellent le lait et le miel, la terre de délice, dans ta filiation royale et éternelle. Et Abram va cheminer de campement en campement nous dit la Parole. Ainsi pour nous, l’acquisition du St Esprit, qui est le but de la vie chrétienne, se fait aussi en cheminant. Il faut que peu à peu la Lumière qui est venue dans mon obscurité par le baptême chasse les ténèbres en moi. C’est Lui qui nous rend saint comme Lui : « Lv 19,2 Soyez saints, car moi, le Seigneur, Je suis Saint. ». Notre âme peu à peu se laisse purifier et cet espace libéré du péché s’offre à Dieu. Jésus disait à Sainte Catherine de Sienne : » Fais toi capacité, je me ferai torrent ». Le Père de l’enfant prodigue organise une grande fête pour son fils qui revient à la maison, Il lui fait passer un anneau au doigt, signe de l’alliance. Nous sommes faits pour cette union, tout en nous l’esprit, l’âme et le corps y aspirent. « Que tout votre être, l’esprit, l’âme et le corps, soit conservé sans reproche à l’avènement de notre Seigneur Jésus–Christ ! 1 Thessaloniciens 5. 23 ».

-quel est le but de ma vie ?

-quelle est ma relation avec la Personne du St Esprit ?

-suis-je prête à m’abandonner entièrement à Dieu ? ?

Consécration de mon esprit : Seigneur, je Te bénis d’avoir partagé Ton Esprit avec moi. Il se tient en moi  à la fine pointe de mon âme. Tu T’es fais homme afin que moi je puisse T’être à nouveau réuni, quelle grâce ! Je Te consacre mon esprit. Pardon pour le manque de soin et  de temps avec Toi. Seigneur, que mon esprit se tienne devant Toi juste et fidèle comme Anne et Joachim. Jésus je suis à Toi pour toujours.

Bonus

Démarche proposée : choisir un jour pour redire notre « oui » totale au Seigneur, je peux offrir cette prière à la fin d’une Eucharistie, un temps d’adoration….

Consécration au Saint Esprit

Saint-Esprit, divin Esprit de lumière et d’amour, je Vous consacre mon intelligence, mon cœur et ma volonté, tout mon être, pour le temps et l’éternité.

Que mon intelligence soit toujours docile à Vos célestes inspirations et à l’enseignement de la sainte Église catholique, dont Vous êtes le guide infaillible ;

Que mon cœur soit toujours enflammé de l’amour de Dieu et du prochain ;

Que ma volonté soit toujours conforme à la volonté divine.

Fais-moi la grâce, ô Esprit-Saint, Esprit du Père et du Fils, de Te dire toujours et partout ‘‘Parle Seigneur, ton serviteur (ta servante)  écoute ! »

Esprit de sagesse, préside à toutes mes pensées, paroles et actions, depuis l’heure présente jusqu’à celle de ma mort. 
Esprit d’intelligence, éclaire-moi, enseigne-moi. 
Esprit de conseil, dirige mon inexpérience.
Esprit de force, fortifie ma faiblesse.
Esprit de science, dissipe mon ignorance.
Esprit de piété, fais-moi persévérer dans la bonne voie. 
Esprit de crainte, délivre-moi de tout mal.
Esprit de paix, donne-moi ta paix.

Que toute ma vie soit une imitation fidèle de la vie et des vertus de Notre-Seigneur et Sauveur Jésus-Christ, à qui, avec le Père et Toi, soient honneur et gloire à jamais.

Ainsi soit-il.