Entre dans la danse !

Combien d’encre sur la relation homme-femme ? Combien de commentaires sur les écrits de Saint Paul à ce sujet ? Combien de tentatives, de recherches, de mise en boîte de ce qui reste et assure pourtant la liberté des êtres : l’Amour ?

La circulation de l’amour est toujours en danger, à chaque virage, à chaque carrefour, à chaque parole, elle peut être sectionnée, étouffée, écrasée et même totalement anéantie, laissant place à la haine. Vraiment, l’amour tient à un fil ! 

Je me souviens d’une discussion avec une professeure de grec ancien à ce sujet : « Du reste, que chacun de vous aime sa femme comme lui-même, et que la femme respecte son mari. » Le petit « et » vous savez, est celui que le démon ne supportait pas… (« Homme et femme, il les fit ») et qu’il s’est acharné à détruire. Eh bien ! ici, chez Saint Paul, il peut aussi bien se traduire sans trahison du texte par « afin que ». Relisons : « Du reste, que chacun de vous aime sa femme comme lui-même (encore faut-il s’aimer soi-même) afin que la femme respecte son mari ».

Mesdames, le respect ne nous est-il pas naturel lorsque nous nous sentons aimées ? C’est un cercle vertueux, j’aime dans le flot incessant de l’amour, car il m’a aimée le premier : 

« Pour nous, nous l’aimons, parce qu’il nous a aimées le premier. » (Jean 4,19). 

N’est-ce pas ce qui a bouleversé le cœur de Marie-Madeleine ? N’est-ce pas là le reflet de l’amour de Dieu ? l’aimant, récoltant l’amour de l’aimé et les deux entrants ainsi dans la danse ? N’est-ce pas cela que nos cœurs espèrent ? Y a-t-il de la domination, de la soumission ? La soumission, oui, mais à l’amour et dans la réciprocité, sinon, il n’y aurait plus de circulation de l’amour qui par nature se donne ! L’obéissance, oui, mais à l’amour ! L’amour appelle l’amour !

Allez, revenons à ce fil sans lequel tout cela reste fragile, ce fil d’or, cousu du sang du Fils, ce fil qui nous unit à la source même de l’amour. Dieu est Amour ! L’amour ainsi tient à l’amour ! Dieu est le premier aimant et je suis l’aimée…Wouhaou ! Voilà mon ancre bien lancée, mon port d’attache. 

Alors que j’écris depuis Beyrouth, crucifiée, mais fidèle, je vous livre ces quelques lignes de Christiane Singer : 

« L’espoir ne doit plus être tourné vers l’avenir, mais vers l’invisible. Seul celui qui se penche vers son cœur comme vers un puits profond retrouve la trace perdue ». 

Alors, que vous soyez mariée, célibataire, veuve… Le trésor est de nous pencher, de suivre la trace de Celui qui nous a aimés le premier afin de recevoir l’amour et puis de déborder. Nous n’avons qu’une seule vie pour cela. À Sainte Thérèse d ‘Avila à qui l’on demandait “Mais que faites-vous à la chapelle ?” elle répondait : « j’ose Le laisser m’aimer ». 

Pensez-vous qui y ait plus grande joie pour Dieu que de pouvoir nous aimer ? Alors, si n’importe quel obstacle de nos vies a sectionné le fil de l’amour, engorgé, ralenti la circulation, retournons à Lui et proclamons : Dieu m’a aimée le premier, afin qu’aimée, j’aime à mon tour ! 

La Trinité est relation, communication, mouvement, don ! 

Yala ! entrons dans Sa danse !

Questions/Méditation

  • La lettre aux -Philippiens 4,6 nous dit : » Ne vous inquiétez de rien. Dieu nous veut libres et confiantes afin que libérées du poids des soucis, nous puissions jouir de Sa Présence et partager avec Lui et les autres son amour.
  • Je peux noter ce qui dans ma vie occupe mon esprit et détourne mon attention de Dieu : soucis, blessures, situations….
  • Il y a parfois un tapis au fond de nos cœurs, des « détestations » de nous même qui nous empêchent de recevoir l’amour et obstrue sa circulation. Je prends le temps de nommer ces points douloureux, et de les présenter à Jésus lui donnant la permission de les toucher.
  • Deutéronome 30 :19 dit : « Choisis la Vie » et la Parole ajoute « pour que tu vives ». Le choix de vie donne la Vie, c’est la danse de la Vie. Comment accueillir l’amour de Dieu sans choisir la Vie ? On dit parfois d’une personne qu’elle est pleine de vie ; et moi ? Je peux à tout instant rechoisir cette vie qui m’est donnée. Qu’est-ce qui dans mon cœur est fâché avec la vie ?

 

Prière

Père, je te bénis pour la vie que tu m’as donnée, viens réveiller et renouveler mon choix et l’émerveillement de ce don inestimable. Jésus, tu as donné ta vie afin que je vive et entre dans la danse de ton amour. Je te donne mes choix de morts, mes blessures, mes incompréhensions, viens me libérer et purifier mon cœur. Saint Esprit, Souffle de Vie et d’amour, soutiens-moi dans ma recherche de la Vérité, cette Vérité qui me rend libre de me laisser aimer et d’aimer à mon tour. Trinité Sainte où circule le flot incessant de l’amour, conduis-moi dans tes parvis dès aujourd’hui afin qu’au soir de cette vie, j’entre pour toujours dans la danse éternelle. Joie !