Ignorer, fixer, abandonner !

Comme vous l’aurez déjà peut-être lu, MFLT est allé au Liban pour une mission de soutien suite à ce tsunami de détresse dans ce pays. Ce tout petit pays est plus cité que Jérusalem dans l’Ancien Testament. Les cèdres du Liban qui servirent à la construction du Temple, sont cités 103 fois rien que dans le livre de Job. C’est une libanaise, la cananéenne (Math 15,21-28), qui a bousculé Jésus au sujet du Salut pour tous ! Cette terre nous pousse à regarder à l’horizon de la Victoire, de la Promesse faite à toute l’humanité. Sa réputation est celle d’une beauté incomparable, d’une terre fructueuse et odorante, mais voici le Liban est à terre. Nous avons rencontré différents comités de femmes libanaises qui se battent avec courage sur les fronts de la foi, de la famille, de la misère, des femmes debout sur des ruines, des mères au pied de la croix, des femmes levées. Le Liban, terre du Cantique des Cantiques agonise et nous parle. Le Liban traverse sa passion et nous provoque. Il n’a plus de belle apparence, défiguré, il s’éteint. Le Liban comme un étendard sur ce monde, nous montre l’infinie beauté de Dieu, et aussi l’intense laideur du Mal, puissance de destruction, Mal abject et infernal, qui s’acharne sur sa proie déjà à terre. Ce Mal qui atteint nos vies aussi, nous laisse comme nos amis libanais, bien souvent, dans un sentiment d’absurdité et d’horreur, car il n’a ni sens, ni raison que la raison de faire mal. Il nous faut donc nous entraîner à détester le mal, à nous positionner pour le Bien envers et contre tout, à demeurer debout sur cette ligne de front, fixant le Christ.

« Tu es toute belle, mon amie, Et il n’y a point en toi de défaut. Viens avec moi du Liban, ma fiancée, Viens avec moi du Liban ! » (Cant 4,7-8).

Oui Seigneur, tes filles, tes sœurs désirent se lever et te suivre !

Lorsque nous détestons quelque chose nous faisons alors tout avec aisance pour ne pas le côtoyer. L’ignorer, c’est connaître son existence mais ne pas le fixer. Le mal est sans cesse sous nos yeux, il se montre, se grandit, bombe le torse comme font les animaux pour nous intimider.  Dieu, Lui, se laisse trouver par ceux qui le cherchent. Il nous cherche, bien plus que nous le cherchons : « Vous me chercherez et vous me trouverez, si vous me cherchez de tout votre cœur » (Jérémie 29/13).  Pour demeurer ces femmes debout, nous sommes alors invitées à ces deux mouvements : ignorer le mal et chercher le Christ, à nous lever ! 

Etty Hillesum, de son camp d’internement, écrit ceci le 15 juillet 42 : « Voilà la plus grande souffrance pour la plupart des gens : Leur totale imprévoyance intérieure. Ils périssent lamentablement ici même, avant d’avoir vu l’ombre d’un camp de travail”. Cette attitude rend notre défaite totale. » Qu’est-ce à dire ? Que tout se passe à l’intérieur, que la pire des attitudes que nous entretenons est d’anticiper le mal, de passer du temps en nous-mêmes avec lui, par notre attention, nos pensées…de l’observer, de le considérer. Imaginez un instant que la peur, la vanité, la jalousie, la déception, l’amertume, la colère… s’approchent de notre cœur et que par notre fixation en Christ, nous les ignorions d’un revers de la manche ! Wouhaou ! Nous désirons n’est-ce pas, devenir ces femmes chastes, c’est-à-dire qui s’abstiennent de toute connivence illicite avec le mal. Mais telle n’est pas notre nature changeante. « C’est la confiance rien que la confiance qui conduit à l’amour » (LT 197), nous dit Thérèse, la confiance est donc ce sentier qui mène à Lui.  Comme des « femmes soldats » (traduction littérale de l’hébreu de la « femme parfaite » décrite en de Prov 31), nous pouvons nous entraîner chaque jour à danser ainsi en nos âmes, comme Marie dans le « O » de son « oui » : ignorer, fixer, abandonner…bon entraînement ! En route vers la Victoire de la Résurrection, elle a déjà le dernier mot ! Yala !

« Ne te laisse pas vaincre par le mal, mais sois vainqueur du mal par le bien ». Rm 12,21

Vous désirez parrainer une famille chrétienne libanaise afin qu’elle puisse rester au Liban/participer à la reconstruction d’un appartement à Beyrouth ? Infos sur notre site : https://www.operationurgencesliban.com/