Retraite de décembre 2018!

Femme porteuse de  Vie ! Deviens une  Vivante !

Tous les combats de nos temps, les lois iniques, la déconstruction des identités, de la famille…peuvent se résumer en un seul et même combat, celui de la Vie et de la mort ! Jésus nous dit qu’Il est le Chemin, la Vérité et la Vie. Voyez-vous, le sommet de tout, c’est la Vie ! Lui seul en est le chemin, lui seul révèle ce qu’elle est, et lui seul L’est ! En ce domaine pas de demi mesure, ainsi en Jean : « Ce qui fut en lui était la vie, et la vie était la lumière des hommes. 1:5- et la lumière luit dans les ténèbres et les ténèbres ne l’ont pas saisie ». Mais avant ce prologue nous lisons un autre commencement dans la Genèse : «Dieu dit : « Que la lumière soit. » Et la lumière fut. Dieu vit que la lumière était bonne, et Dieu sépara la lumière des ténèbres. ». Dieu sépare la lumière et les ténèbres, la Vie et la mort ! De même dans nos vies, pour avancer dans le déploiement de notre identité d’enfant de Dieu, nous passons aussi par quelques séparations de nos chemins de mort. Il nous faut un long cheminement avant de trouver le Seul chemin qui mène à la vie. Cette Vie, Dieu a décidé de la partager avec nous, Il l’a souffle (Gen2, 7) en Adam. Dans ce plan merveilleux, la femme est le tabernacle dans lequel la vie grandit, déposée par son union avec l’homme elle se multiplie. Mais encore, elle est avec l’homme,  la gardienne de la Vie spirituelle car pas de vie sans Esprit. En marche à la découverte de cette merveille, debout sur les frontières physiques et spirituelles de la VIE pour devenir des Vivantes!

 

Car la loi de l’Esprit qui nous donne la vie dans l’union avec Jésus-Christ t’a libéré de la loi du péché et de la mort. (Rom 8,2)

 

Jour 1 : un chemin de Vie, des chemins de mort !

Jour 2 : l’Esprit-Saint donne Vie !

Jour 3 : Vivante et féconde !

Bonus : D’Eve à Marie Madeleine, un chemin de Vie !  

Jour 1 : Un chemin de Vie, des chemins de mort

Le nom d’Eve lui-même« vivante » ou « vie » nous parle de cette relation si intime entre la femme et la vie. Adam est déposé dans le jardin et Dieu souffle une haleine de vie en lui, mais Eve nait d’Adam, elle sort du vivant, elle est pétrie, bâtie dans la vie ! Et notre chère Eve en a une profonde conscience puisqu’à son premier enfant elle dira : «J’ai acquis un homme avec l’aide du Seigneur ! ». Elle sait que seul Dieu donne la vie, l’homme la transmet mais Dieu la donne. Nous entendons le caractère spirituel et sacré de la vie, ainsi le surnaturel précède le naturel. Donc bien avant la naissance d’un enfant, il s’agit de cette puissance de Vie accordée et confiée aux hommes. Dans ses notes en camp de concentration, Etty Hillesun écrit :« regarder la mort en face et l’accepter comme partie intégrante de la vie, c’est élargir la vie ». Il y a ce souffle de vie que nous expirerons au soir de cette vie, mais il y a plus, déposé en nos âmes, une vie infinie, éternelle. Je veux dans ces trois jours lever mes yeux pour m’émerveiller de cette vie qui m’est donnée et me détacher de mes chemins de morts.

Questions :

-Est-ce que je rends grâce à Dieu pour le don de la vie ?

-Est-ce que je subis ma vie plus que je ne l’accueille comme un don ?

-Puis je noter dans un temps de silence, mes actes, pensées, choix qui entretiennent un chemin de mort ?

Exercice : A l’ abri du Saint Esprit, je nome tout ce qui a atteint la vie en moi : amertume, colère, tristesse, rancune, regrets….Puis, mettre la main sur mon cœur, les yeux fermés, et chercher le chemin vers Jésus, sa Présence.  Devant Lui déposer dans ses mains, toutes ces choses qui ont atteint ma vitalité spirituelle et parfois aussi physique.

Le voleur ne vient que pour dérober, égorger et détruire; moi, je suis venu afin que les brebis aient la vie, et qu’elles soient dans l’abondance. (Jn10, 10).


Prière : Tu es le Seigneur de la Vie, tu connais tout ce qui dans mon cœur a blessé la Vie en moi, mes compromis avec la mort, avec le mensonge, égoïsme, retour sur moi…Jésus je te demande pardon car je n’ai pas veillé sur le trésor de la Vie, je viens tout déposer à tes pieds, relève-moi comme tu as relevé la femme courbée, que je lève à nouveau mon regard vers toi et déverse en moi ta Vie en abondance.

 

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Jour 2 : l’Esprit Saint qui donne la Vie !

Adam et Eve sont chassés du Paradis où se trouve l’arbre de la Vie. Désormais Adam travaillera à la sueur de son front et la femme enfantera dans la douleur et son désir la portera vers son mari  qui dominera sur elle (Gen 3,16). Mais l’arbre de Vie nous est rendu à la Croix, désormais des fleuves d’Eau Vive coulent de son sein. L’Esprit Saint nous est donné à profusion ! Souvenons nous que Jésus remonte vers le Père mais que l’esprit-Saint est avec nous, quelle bonne nouvelle ! Il n’est pas remonté, pas d’Ascension de l’Esprit Saint ! Jésus nous a rendu notre liberté d’Enfant de Dieu. Quand Dieu visite Abram et Saraï, Il leur donne un nom nouveau.  A Abram, il rajoute un « « he » et à Saraï, Il remplace le « ï » qui veut dire « ma » par le «He ». Ce « he » est la lettre du St Esprit, Dieu leur rend le souffle, et Saraï qui signifiait « ma princesse » perd ce « ma ». Dieu restaure l’altérité entre l’homme et la femme, ils sont à nouveau dans un face à face, unis dans l’Esprit.  Mais cela reste à venir dans nos cœurs de femmes qui se lient si facilement dans la dépendance, la quête de notre identité à travers la reconnaissance, le regard de l’autre, la fusion… Devenons des vivantes sous le regard de Dieu, dépendante de son Amour.

Questions :

-Est-ce que je sais qui je suis sous le regard Dieu ?

-Il y a-t-il de mauvaises soumissions dans ma vie ?  Domination, dépendances,  addictions…

-Est-ce que je partage tout cela avec le St Esprit ou je le garde dans un coin de mon cœur ?

 

Exercice :

1. Lire lentement à voix haute le prologue de St jean : « Au commencement, la Parole existait déjà. La Parole était avec Dieu et la Parole était Dieu.

2. Elle était au commencement avec Dieu.

3. Tout a été fait par elle et rien de ce qui a été fait n’a été fait sans elle.

4. En elle il y avait la vie, et cette vie était la lumière des êtres humains. (Jn1, 1-4). Prendre un temps de silence avec cette parole et la laisser me visiter.

Ils m’ont abandonné, moi qui suis la source d’eau vive, pour se creuser des citernes, des citernes crevassées, qui ne retiennent pas l’eau  Jérémie 2 :13

 

Prière : Seigneur tu as nommé la femme « mère de la vie », Toi qui cherche des femmes qui se laissent  remplir de ta Vie Divine pour la répandre, je m’offre à toi en ce jour.   Tu m’as libérée par ta Croix et sanctifiée  par mon Baptême. Aide moi Saint Esprit à protéger cette vie divine dans mon âme et fortifies moi pour refuser et rejeter tous germes de mort.  

 

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Jour 3 : distribuer la vie

En Marc 5, Jésus guérit une femme qui perd du sang depuis 12 ans. Nous ne connaissons pas son prénom, c’est une femme, moi, toi. Parallèlement une petite fille de 12 ans vient de mourir. La féminité se meurt en elles, leur destin de femme est brisé. La première ne parvient pas à garder la vie en elle et la seconde succombe à l’âge de passer de fille à femme. Devenir une vivante est aussi devenir pleinement femme, pleinement ce que nous sommes. Au fond, c’est la fécondité qui est atteinte. Il y a tant de manières d’être fécondes ! Nos paroles peuvent être fécondes, nos gestes, attitudes, initiatives, attention à l’autre…tout cela répand la vie ou la mort. Le commandement de ne pas tuer ne se réduit pas à la vie physique, nous le savons, un regard, une parole peuvent être un poison mortel. La tradition juive nous dit que lorsque les anges ont emporté la Loi sur la terre, celle-ci a du se mettre aux dimensions terrestres alors que dans le ciel, elle était parfaite. Mais Christ est venu redonner Vie en abondance, nous redonner les lois de vie qui font de nous des filles de Dieu. Devenir Vivante, recevoir et redonner la Vie, est alors une invitation à ouvrir nos cœurs à la sainteté de Dieu lui-même.

Question :

Il y a-t-il un domaine de ma vie où je me sens stérile ?

Une force est sortie de Jésus pour guérir la femme hémorroïsse, et moi, ai-je foi qu’Il peut faire la même chose pour moi ?

-Suis-je enthousiaste à l’idée de porter du fruit pour le Royaume de Dieu sur la terre ?

 

Exercice : Je prends un temps pour me mettre en présence de Marie, Mère de la Vie, je contemple la Vie divine qui coule en elle sans obstacle depuis l’incarnation jusqu’à la Croix. Je remarque que cette vie ne dépendait pas des circonstances, que son cœur de fille, d’épouse, de mère a garder la foi, l’espérance et la charité à chaque étape et je lui demande de toucher mon cœur de femme, de me recouvrir de Vie depuis ma conception à ce jour.

Ce n’est pas vous qui m’avez choisi; mais moi, je vous ai choisis, et je vous ai établis, afin que vous alliez, et que vous portiez du fruit, et que votre fruit demeure, afin que ce que vous demanderez au Père en mon nom, il vous le donne (Jn 16,16)

 

Prière : Marie Mère de la Vie, pleinement fille, pleinement épouse, pleinement mère, visite toutes les étapes de ma croissance de femme, demande à Jésus par son Sang Précieux de restaurer la vie divine en moi afin que je demeure en Lui et que je grandisse en fécondité pour le triomphe de l’Amour en moi, ma famille, mes proches et tous les enfants du Père par l’union de mon cœur à ton cœur.

 

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

BONUS : d’ Eve à Marie-Madeleine, un chemin de Vie !

Le péché provoque une hémorragie, la Parole nous dit que son salaire est la mort. Mais encore : « J’ai mis devant toi la vie et la mort, la bénédiction et la malédiction. Choisis la vie, afin que tu vives, toi et ta postérité » (Deut 30,19). La parole nous demande donc de poser un choix, d’orienter notre volonté, nous participons, collaborons avec le Seigneur. Eve s’est laissé séduire par la proposition du démon, Marie Madeleine par le Christ et nous pouvons y écrire un chemin de vie. Nous avons été choisis, maintenant choisissons la Vie :

-Eve voulait une connaissance, Marie Madeleine une expérience de l’Amour !

-Eve ne demande pas pardon, Marie Madeleine se repends au pied de Jésus !

-Le jardin se ferme derrière Eve, Marie Madeleine découvre le tombeau ouvert !

Ainsi ce chemin de Vie grandit en nous lorsque nous recherchons Dieu, dans l’intimité de notre cœur, la prière…lorsque nous nous avançons dans la repentance et le désir de réconciliation avec le Seigneur de la Vie.

Pour nous aider à restaurer l’intégrité de la Vie divine en nous vous trouverez ci-dessous un petit exercice à consommer sans modération.

https://youtu.be/wpc0xez3x44  Exercice Jo. You tube. Chaîne Mission Femme Lève-toi.

 

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)