C_Users_Fourchaud_AppData_Local_Packages_Microsoft.SkypeApp_kzf8qxf38zg5c_LocalState_1a310fb4-9a49-4f42-adac-3a1267a37a92

Témoignages

«Mais vous recevrez une puissance, le Saint-Esprit survenant sur vous, et vous serez mes témoins
à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre.»
Actes 1:8

Ile de la Réunion septembre 2020

Femme réunionnaise active, mariée avec 2 enfants, je suis issue  de famille catholique et d’une mère pratiquante. Quand j’ai quitté la maison pour former ma propre famille, je participais à la messe occasionnellement  le dimanche et rarement les jours de grande fête. Mon temps était précieux. J’estimais que je n’avais pas de temps à perdre dans une église. Mais ça m’arrivais de temps en temps de participer à l’eucharistie le dimanche car j’ai grandis avec l’idée que c’était « bien vu » par les autres ; J’avais la certitude que c’était le genre de relation qu’on pouvait avoir avec le Seigneur : C’est à dire aucune…J’étais tout simplement un chrétien VIDE !

En 2017 le premier cénacle voit le jour et je me retrouve embarquée dans un tourbillon de découverte. J’ai appris à vivre un cœur à cœur avec Jésus. Je recevais cette amour que j’étais prête à redonner autour de moi. Mais surtout j’ai découvert que Jésus me parle qu’Il m’aime et que je suis sa fille  bien aimée.

Au début des cénacles avec les femmes,  nous avons appris à nous connaître, à nous aimer, à nous regarder, à se montrer tel que nous sommes. Nous prions avec un cœur de femme et de mère pour l’une et pour l’autre en Christ; un lien d’amour et de confiance s’est tissé pour travailler à la Gloire de Dieu. A ce jour, nous sommes devenues des sœurs en Christ. Cette bienveillance que j’ai découverte a eu de grandes répercussions sur ma vie personnelle: Petit à petit Christ me transforme ! Je sais que Dieu est présent dans ma vie et qu’Il me montre sa présence à travers l’autre, Il m’a donné plus d’écoute (moi qui ai du mal à entendre); Il a permis que je sois disponible pour ma famille. A travers les sœurs du cénacle, le Seigneur a su travailler mon cœur, Il m’a donné un fruit de l’Esprit : sa Douceur. Cette douceur de femme qui me manquait tant dans ma vie de couple et de mère. Aujourd’hui j’essaie toujours de la cultiver et de semer du bon grain. Je remercie Dieu et je demande sans cesse pour cette attitude d’humilité et de douceur . Christ m’a fait mûrir et grandir dans différents domaines de ma vie ainsi que ceux de l’église. Le Saint Esprit m’a fait don de persévérance et de ténacité…et j’aime travailler pour le Seigneur.

Dans mon travail j’ai l’habitude de donner des directives, d’entreprendre… Et ce n’était pas facile de laisser Dieu aux commandes et de se dire que c’est Sa volonté qui prime et pas la mienne. C’est une expérience de vie extraordinaire et surprenante ; Se laisser guider, être son instrument, faire Sa volonté me fait sentir l’importance de son Évangile. En outre, intercéder pour les autres dans une unité, dans cette rencontre mensuelle selon le cœur de Dieu, m’a permis un élargissement de mon propre cœur  ainsi qu’un esprit de conciliation. Souvent dans mes difficultés Dieu m’a donné la grâce de me sortir de « moi-même», de me voire en vérité. C’est souvent dans ma faiblesse que j’ai trouvé la puissance de Jésus ; c’est dans Sa glorification qu’Il me relève ! Avec Dieu une relation s’est établie, et Il ne tient qu’à moi de garder la connexion. Pour l’instant Il  m’aide à faire le ménage régulier dans mon âme; Il m’aide à démasquer et à déloger des mensonges qui ont tendance à s’y accumuler. Des choses que je croyais bonnes et qui au final ne l’étaient pas. J’ai dû faire des changements pour laisser la place à Christ ! Le cénacle, à travers la parole de Dieu qui est au centre, m’a guidé à nourrir cette relation de façon quotidienne avec Dieu. Et au fur et à mesure il continue encore à me façonner . Parfois je minimise ce travail régulier que le Seigneur fait avec moi car je m’attendais à une « grosse délivrance ». Mais Dieu a fait les choses en continuité et subtilité en respectant ma liberté d’enfant de Dieu. J’estime avoir encore beaucoup de chemin à parcourir et même si parfois je suis faible, j’aime participer au plan d’amour de Dieu. Je sais que par l’intercession, Il réveille de jour en jour mon élan missionnaires . Et je vise toujours à une plus grande perfection, celle de m’ajuster à Dieu par sa grâce et sa volonté. Stéphanie

« Femme Lève-toi » ces mots qui vous font grandir.

Lorsque je me suis engagée dans le cénacle à son ouverture en 2017, je ne savais pas encore que ces quelques mots allaient être non seulement le nom du cénacle mais également et surtout une invitation de mon Seigneur Jésus à me lever et à le servir. A travers cette mission, je pensais être la seule à être restaurée, mais Il a également fait grandir ma famille.

 Il était difficile pour moi d’aller vers les autres, de partager, et surtout de faire confiance à des personnes que je ne connaissais pas. Je luttais depuis des années avec mon caractère « réservé » et quand je m’exprimais, j’avais une façon très directe de parler aux autres.  Les premières rencontres avec le groupe ont été parsemées d’interrogations, de doute ; dois-je continuer ou me retirer ? Il était certes plus facile d’abandonner mais j’ai fait le choix de faire la route de La Possession (où j’habite) à Sainte-Anne, pour participer aux rencontres mensuelles. Nous avons appris à nous connaître, à nous aider les unes, les autres à travers nos partages et à nous aimer. En ce qui me concerne l’amour de Jésus me transformait petit à petit.

Quelques temps après cette décision j’ai eu la joie de découvrir que mes enfants et surtout mon mari (qui avait perdu la foi depuis de nombreuses années) m’encourageaient à continuer.

Au fil des mois, des années je constate que la communication au sein de ma famille s’améliore, les partages en famille qui étaient difficiles deviennent un vrai moment de joie. Aujourd’hui mon mari m’accompagne à la messe, et est heureux de partager avec nos frères et sœurs.

Seigneur, je te rends grâce pour ce cénacle dans lequel nous grandissons en toi et avec toi. Ensemble, tu nous restaures, tu fortifies nos cœurs de Femme afin que nous portions ta bonne nouvelle autour de nous. Donne-nous de toujours être tes sentinelles. Merci Seigneur. Marie Claude

 

J’ai toujours eu le désir de servir le Seigneur, cependant je ne savais je ne savais pas trop comment et je me donnais du temps… Il y a environ un an et demi, alors que je traversais une période difficile, j’ai rencontré la coordinatrice de MFLT de la Réunion qui m’a parlé du Cénacle et proposé d’y participer. J’ai accepté car j’étais très attirée par le concept, néanmoins je doutais vraiment de mes capacités… et au fond de moi je me disais : « qui suis-je pour devenir intercesseur ?».  En effet, dans mes représentations cela était réservé à des personnes dont la foi est très grande et qui sont très impliquées dans l’Eglise. Et puis dès les premiers Cénacles, je me suis rendue compte que les femmes qui étaient présentes venaient d’horizon différents, avec leur histoire, leur sensibilité… mais qu’il y avait une belle unité, que ce partage autour du Christ est source de joie, d’espérance. Ainsi, dès lors que nous nous rendons disponible pour le Seigneur, nous avons une réelle intimité avec Dieu et nous vivons des choses très très forte !

Aujourd’hui, je peux dire que je suis transformée, car j’ai mis le Seigneur au centre de ma vie! J’arrive à lâcher prise plus facilement ce qui m’aide dans mes relations, tant personnelles que professionnelles. (Je suis assistante sociale et je n’aborde plus les situations difficiles de la même manière).

Je ne vis plus du tout ma foi de la même façon. J’ai un réel besoin de me rapprocher de Dieu, de mieux le connaître. J’ose parler de ma foi plus facilement et témoigner de l’amour de Dieu. L’eucharistie a pris tout son sens pour moi. Patricia

                                                                                                                          

Ile Maurice juillet 2019

J’ai assisté à la soirée à l’Église de Rose Bel. Une démarche a été proposée pour ceux qui voulaient s’engager dans la mission. Je me suis avancée, puis j’ai ressentie un poids immense qui m’a courbée physiquement, la Présence de Dieu était là. Enfin, j ai pu me redresser j’étais différente, une priante me dit « Le Seigneur te guérit de tant de souffrances de tes épreuves ». J’ai été guérie de mon passé et  j’ai reçu une force immense que ne connaissais pas ! En mission maintenant ! Poema

J’avais une grande haine contre mon père qui nous a abandonnée quand j’avais 4 ans. Je ne pouvais pas lui pardonner. Pendant la retraite, j’ai vécu la Présence du Seigneur, j’ai réussi pour la première fois à pardonner dans mon cœur, Dieu s’est comme déversé dans mon cœur. Depuis je suis réconciliée avec mon papa et le rencontre à nouveau. J’avais aussi tant de soucis personnels ! Mais maintenant après ces temps de prière je suis légère, libérée. Ma santé aussi s’est nettement améliorée, je prenais des médicaments pour l’estomac… Depuis beaucoup de gens viennent vers moi et j’ai des paroles de réconforts de la part de Jésus pour eux. Merci Seigneur pour tant de grâces. Annabelle.

J’ai suivi le week-end homme et femme à Maurice. Pendant un temps de louange, j’ai ressenti une douleur extrêmement forte dans mon ventre et bas ventre, les mêmes douleurs qu’un accouchement ! Je ne comprenais pas ce qui se passait, j’étais bouleversée et demandant à Jésus de m’aider, je ressentais la même douleur que lorsque l’enfant sort du sein maternel, je pleurais de douleur. Une accompagnatrice m’a demandé : « as-tu avorté ? » j’avais avorté.  A partir de ce moment de « l’aveu » j’ai été délivrée de cette douleur, elle s’est calmée petit à petit. Le soir, à la maison, j’ai été convaincue de repentance car jusqu’à ce jour j’en accusai mon mari sans prendre ma part. J’ai demandé pardon à mon mari et il m’a pleinement pardonnée. J ai retrouvé une joie, une paix incroyable,  avant j’avais toujours un poids dans mon âme que je ne comprenais pas. Le soir dans ma prière, j’ai entendu « je t’ai lavée de tes péchés, reçois une nouvelle robe ». Maintenant, depuis ce jour, je suis une nouvelle femme ! Je n’ai plus honte de mes péchés. Je cachais mon péché ! Je voudrai crier au monde entier de confesser son péché et combien Dieu nous aime ! J’aime mon Père ! J’aime le Fils ! J’aime le Saint Esprit ! Merci à l’équipe de MFLT. Marie Ange

La Réunion juin 2019

Je suis une mère de famille, mariée 3 enfants âgés de 16,10 et 3 ans. La dépression de mon mari diagnostiquée récemment a profondément touché notre couple, mais surtout moi j’étais très en colère contre lui ne comprenant pas sa souffrance, je cherchais à vouloir l’accompagner pour qu’il guérisse vite. La colère guidait mon coeur dans mes actes et dans mes mots. Je cherchais à le comprendre, à accompagner comme je sais bien faire puisque ma profession c’est assistante sociale. En fait je cherchais à tout contrôler, tout maitriser. Et puis deux jours avant le week-end pour les femmes j’ai ressenti un épuisement très important, un sentiment d’être seule, pas comprise. En fait j’aurai voulu que mon mari me montre et verbalise son amour pour moi, son affection, mais trop mal avec lui même ce n’était pas possible pour lui de me regarder, ce qui a renforcé ma colère. Durant ce week-end de prière, Dieu m’a renforcée, réconfortée. Surtout, Il m’a dit « Je ne te demande pas de l’accompagner,  je te demande de l’aimer de l’aimer encore encore tout simplement. Pour le reste je m’en occupe. C’est Moi seul qui ai la puissance de le renouveler dans ce chemin de la dépression. Ne t’inquiète pas pour lui je m’en occupe c’est mon enfant ». Je rends grâce à Dieu pour cette parole de vie qui m’a relevée et m’a surtout enlevé un poids que je portais sans me rendre compte. En étant dans cette attitude je ne laissais pas la place à Dieu et surtout je l’empêchais d’agir, d’intervenir dans mon couple et dans le coeur de mon mari et le mien,  pour être une femme à son image. Merci Seigneur pour ce temps de prière où tu as renouvelé mon cœur de femme, mon esprit pour être une femme à ton image. Que Dieu bénisse toutes les femmes qui le cherchent. Amen. Patricia

Témoignage d’Ars (Femme une seule cœur, une seule âme pour la nation)

Cher Abba,

MERCI pour ce temps unique vécu à Ars !

MERCI pour la vie et la communion du Saint Curé de ce village,

MERCI pour l’équipe MFLT, les intervenantes et la louange avec Bruno,

MERCI pour ces nouvelles sœurs rencontrées,

MERCI pour tout l’Amour reçu dans Ta libération et Ton pardon !

A genoux dans mon cœur…Grâce de T’adorer de longues heures…

Sentir le poids de Ta gloire sous la bannière…comme le Ciel sur la terre !

Demeurer dans l’intimité avec Toi, mon Roi…

Prière, douce amitié et familiarité étonnante…

Telles…« un doux entretien d’une enfant avec son père*»

Pour tous ces fruits, MERCI papa chéri !!!!!

Ta fille bien aimée,

Nathalie

* J-M. Vianney

Témoignages de Lourdes (formation à l’intercession prophétique)

Odile

Je suis venue à ce week-end à l’invitation d’une amie qui connaissait déjà le thème de l’intercession prophétique.
Tout d’abord je m’étais dit qu’un week-end entre femmes ne serait pas très « amusant » même si je n’y allais pas pour m’amuser ! Et ce que j’ai vécu dépasse largement les attentes que je pouvais avoir…

Myriam Fourchaud a bien expliqué le lien très fort entre le Saint-Esprit et une assemblée de femmes réunies pour prier, tendues vers un même objectif. Cela m’a particulièrement touchée.
Non seulement la présence exclusivement féminine de ce groupe ne m’a pas pesé, mais j’ai senti de suite que nous étions unies comme des sœurs qui se connaissent depuis longtemps.
Nous avions été invitées à porter dans la prière, en amont, non seulement le week-end à venir mais aussi chacune des participantes, et le fruit de cette prière était bien concret et perceptible !

Les temps de prière, spécialement d’intercession, objectif du week-end, ont été très forts, en grand groupe comme en petits groupes. Le Saint-Esprit a vraiment fait l’unité en inspirant des images et des paroles très complémentaires qui ont abouti en une grande prière unanime.
Je crois ne jamais avoir vécu jusqu’à présent une telle puissance de prière dans la louange et l’intercession ! Quelle force dans la supplication unanime de nos cœurs !
Pendant tout le week-end, nous avons été portées et accompagnées par la douce voix de Sylvie et sa guitare, douce mais puissante dans la foi, un vrai régal !

J’ai apprécié tout ce qui a été proposé : les enseignements, les temps de prière, les échanges plus personnels, la disponibilité de Myriam et des binômes d’intercession lors de la veillée du samedi soir, les temps de pause, la messe au sanctuaire le dimanche, l’attention portée les unes aux autres, bref, un week-end d’enrichissement spirituel et humain, la découverte que les femmes ont un lien particulier avec leur Créateur et Père, avec le Saint-Esprit qui œuvre puissamment en elles…
Je suis rentrée chez moi la joie au cœur et me suis empressée de témoigner des merveilles vécues auprès de mes plus proches amies le soir-même !

Un grand merci à Myriam, Nathalie, Sylvie et vous toutes mes sœurs en Christ !
Et merci à Toi Seigneur, de m’avoir montré à quel point tu estimes tes filles et combien Tu comptes sur elles et leur intercession pour changer la face de notre monde en détresse.
Gloire à Toi ! Amen !

Natalya

« Encore Merci pour cette belle retraite. Une organisation parfaite et une douceur dans les échanges entre nous les femmes. C’est la première fois que je me sens aussi bien en dehors de ma communauté et ça je sais que c’est parce que le Saint Esprit était présent et nous entourait de sa douceur, de sa paix et de son amour. Je pensais que l’intercession concernait uniquement ma vie et ma famille et mes petits problèmes. Je pensais « Qui suis je pour prier pour la France, les dirigeants, le monde? », « des personnes comme les sœurs consacrés ou les prêtres sont beaucoup mieux placés que moi ». J’ai découvert que le Seigneur avait besoin de toutes et surtout de moi. J’ai compris la nécessité de prier et d’intercéder mais surtout d’être à l’écoute de ce que Lui voulait et de la façon dont Lui le désirait. J’ai grandit je pense, durant cette retraite. Quand je suis arrivée j’avais des douleurs inconnues dans le bas des reins, sans explications. Depuis Samedi Soir je ne ressens plus rien. Si, en fait, je recommence à les ressentir quand je reprend les rennes de ma vie et que j’arrête de regarder le Seigneur. Petit clin d’œil de mon Dieu qui me dit, qu’il porte mon fardeau à ma place.
En tout cas je rend grâce au seigneur pour vous toutes et pour votre « Oui » à la mission. »
 
 

 

Marie 

Chères Amies et Sœurs en Jésus,

Puisqu’il est important de partager les fruits de notre weekend…

La lutte a été âpre pour venir: beaucoup de doutes (j’y vais/j’y vais pas) et une crise terrible, comme jamais en fait, entre Olivier et moi (beaucoup de bruit pour rien de très grave mais vraiment signée du gars du dessous!).

J’ai depuis longtemps le grand désir de dire toujours oui au Christ, quoi qu’il demande… et mon père spirituel, qui a validé il y a plusieurs années cette offrande, m’avait dit comme un avertissement bienveillant mais clair « tu sais, quand on dit oui au Seigneur, Il se sert! » Il y a 2 ans, alors que nous avions décidé (suite à un appel intérieur très fort) de larguer les amarres d’une vie spirituellement très heureuse dans le giron d’une communauté (choix qui nous coûtait beaucoup), les médecins m’ont annoncé une ménopause précoce. Pour moi, porter la vie a été la plus grande joie du monde et je n’arrivais pas à dire oui même pas du bout des lèvres, j’avais l’impression que sur cette terre, rien ne me rendrai plus heureuse à ce point-là… et il fallait vivre cette épreuve loin de nos frères et sœurs, dans une paroisse qui nous rejetait violemment, avec un mari très endurci par une situation professionnelle difficile… et une sécheresse intérieure immense depuis des mois et des mois. L’offrande était trop grande pour moi qui suis assoiffée de tendresse!

J’ai touché à Lourdes pour la 1ère fois le sens profond et la puissance de la communion fraternelle et de la prière des sœurs. Si Emmanuelle ne m’avait pas invitée en me disant « est-ce que tu veux qu’on le dise ensemble, ce oui… » avec une vraie compassion, une vraie tendresse, je ne l’aurais pas dit… c’est le 1er et il y en aura d’autres à dire sur cette même offrande de mon ventre … mais c’est le 1er pas qui coûte, non?

J’avais demandé la grâce des larmes et le Seigneur a ouvert les vannes… je n’avais pas pleuré depuis des années je crois… qu’Il soit béni! Et merci parce que c’est une découverte pour moi, les bras d’une sœur: j’ai tellement manqué de tendresse de ma maman (qui est une sainte femme par plein d’autres côtés!!)

J’ai aussi vraiment découvert la prière d’intercession pour le monde… et je n’avais pas le cœur assez large pour comprendre combien elle est fondamentale pour empêcher l’ennemi de progresser, ni combien Jésus a soif de notre vie pour ça… l’oblation de ma vie a pris plus de sens et je sais, désormais, qu’il est important de demander au Saint Esprit de m’éclairer sur ce qu’il attend précisément.

Et le gros cadeau, c’est qu’à mon retour, j’ai trouvé un Olivier transformé, résolu à corriger ces attitudes qui me blessent souvent chez lui, heureux de son weekend offert pour moi et, il m’a dit que moi aussi j’avais changé, qu’il me trouvait différente, plus lumineuse… je crois que j’ai remis le Seigneur à sa place: je suis à Lui et Il s’occupe de tout le reste… et la Communion conjugale peut fleurir à nouveau.

Concernant le côté charismatique et prophétique: je suis heureuse de l’avoir découvert et vécu, même si ce n’est pas ma façon habituelle de vivre en Dieu. Le Seigneur m’a si souvent montré sa Puissance dans le secret et sans bruit qu’il m’est un peu difficile de sortir de moi pour parler ou chanter en langues.

Enfin, j’ai trouvé Myriam formidable: au-delà de son charisme d’enseignement et de sa façon de parler à des femmes qui m’a beaucoup touchée, j’ai infiniment apprécié qu’elle s’ancre sans cesse dans la Parole et dans les textes du magistère, je suis nourrie pour longtemps ! Enfin, j’ai une reconnaissance que je ne peux exprimer envers elle pour le oui qu’elle a dit à Jésus dans la souffrance inimaginable de la NDE et du rappel à Dieu de ses enfants. C’est une vie choisie par le Seigneur et acceptée par Myriam qui nous montre le chemin qui conduit jusqu’à Lui… tant qu’on n’a pas tout donné, on n’a rien donné!

Merci à vous toutes pour ce weekend !! J’ai goûté un temps de Ciel qui a réveillé en moi l’Espérance avec la certitude que la victoire est au bout, la Foi en Celui qui peut tout et qui a choisi de compter sur nous, et la Charité à travers cette prière des sœurs et le regain d’Amour qui m’attendait en rentrant à la maison!

Soyez bénies et comblées de la Joie du Christ ressuscité!

Je vous embrasse toutes.

 

Une sœur de Maurice

J’étais à la retraite de mission femme Lève-toi à Curepipe. A un moment il nous a été demandé une démarche de pardon, cela ne semblait pas trop me concerner car j’avais déjà fait cette démarche une semaine auparavant. Notre culpabilité a été évoqué et cela m’a rejoint, et à ce moment j’entends au micro : « le Seigneur visite une personne dont la vue baissait » et cela m’arrivait sérieusement depuis 3 mois. Mais j’avais été rejointe en premier dans la libération  de ma culpabilité. Le Seigneur m’a libérée de l’accusation de moi-même, en effet, je me confessais, mais malgré cela j’étais toujours angoissée. J’ai senti la Miséricorde prendre mes péchés et guérir mon cœur. Le lendemain en arrimant à la retraite, je me suis surprise à lire un panneau à 6m au loin, parfaitement ! La dame à mes côté n’y parvenait même pas ! Le Seigneur a ouvert les yeux de mon âme et de mon cœur ! La grâce m’a submergée, le Seigneur m’a visitée et rendu ma dignité, je n’ai pas de mot pour exprimer ce que je vis encore à ce jour.

Témoignage d’Élise

Sainte Marie-Madeleine, priez pour nous !

Il y a quelques années, je lus “ Femme deviens qui tu es” de Myriam Fourchaud.  Et puis a lieu le fameux premier congrès Fille de Roi à la Sainte Baume, septembre 2017, j’y participe ! J’ai fait une demande au Seigneur avec l’intercession de Sainte Marie-Madeleine. Ensuite, « Secoue ta poussière, Lève-toi ! » mots choisis pour illustrer la retraite à Fatima avec MFLT en Juin 2018. Se lever, Annoncer, Rassembler ! Des mots percutants, vivants, en mouvement. Tous les jours, je veux secouer ma poussière et me lever pour Toi mon Dieu !Merci d’avoir mis sur mon chemin des femmes missionnaires ! Des femmes selon Ton cœur ! Des femmes qui avancent et annoncent comme Marie-Madeleine ! Des femmes au service de Ton Fils bien-aimé, l’Époux, notre Époux ! Des femmes qui sont fragiles aussi, vulnérables parfois. Merci de Te servir de nos faiblesses, de nos limites pour accroître notre union à Toi, notre Forteresse ! J’étais touchée par cette grande diversité de femmes rassemblées à Fatima, toutes assoiffées d’amour pour Toi, notre Créateur ! Esprit-Saint, Source intarissable.                                                                                                                                                                                                                                       Merci Jo Croissant pour ta douceur, ta paix, ton amour de donner, transmettre à chacune d’entre nous. Tu nous as amenées à rechercher le sens profond du Saint des Saints. Ta manière de prier pour nous amener dans cette oraison “commentée” en utilisant notre corps m’a bouleversée ! Merci Myriam pour ton écoute attentive et ta justesse. Merci Adriana pour ton humilité, pour ton écoute aussi et ta sincérité. Merci aux Marie-Christine pour leurs prières. Merci à toi Sylvie , notre musicienne et voix si douce ! Tu nous as portées dans la louange. “Au-delà des océans, Tu es venue me chercher…” “Les filles de Roi se lèvent” quelle merveille ! Merci aux religieuses qui nous ont reçues chez elles.
M’enraciner en Dieu, par Lui, avec Lui et en Lui ! La demande faite dans l’abandon à Sa volonté, lors du Congrès à la Sainte Baume ne cesse d’être exaucée ! La retraite à Fatima consolide ! Ce n’est que le commencement… à suivre.

♥♥♥

Témoignage d’Amandine

L’effet « buff » par Marie…

 
Avant mon pèlerinage à Fatima avec MFLT :
  • peur de tout donner à Dieu, peur du lâcher-prise
  • peu d’intimité avec Dieu
  • peur de témoigner de ma foi
  • célibataire, je me suis beaucoup investie dans mon travail, licenciée juste avant Fatima
Pendant Fatima :
  • OUI total et entier à Dieu, prise de position en Dieu
  • intimité avec Dieu, besoin de me rapprocher de Lui, de le laisser me visiter en profondeur (guérison de très vieilles blessures)
  • dépouillement de tout ce qui me semblait important, pour mieux me laisser guider vers Ses plans pour moi, pour mieux comprendre ce qui est réellement important pour Lui
Après Fatima :
  • chapelet et eucharistie quotidiens, saisie par l’importance de la prière et de la communion. Belle grâce qui me permet de persévérer vers plus d’intimité
  • soif de mieux connaître Dieu (enseignements et films Youtube, lecture de la Bible)
  • témoignage de ce que j’ai vécu à tout mon entourage, en très grande majorité non-pratiquant ou non-croyant. J’ai été très touchée par l’appel urgent de Marie à la conversion.
Je suis devenue abeille, en quête du nectar d’Adonaï… Et ça, pour une petite mouche paresseuse, c’est plutôt révolutionnaire ! Je réalise tout ce qui est superflu dans ma vie, tous mes manquements, le tri à faire, le chemin qu’il me reste à parcourir, mais tout cela est auréolé de la lumière de l’Amour, encourageante. Oui, je désire cultiver la grâce !!!      
 

♥♥♥

Témoignage de NCM

Chère Maman Marie,

Merci de m’avoir amenée à Fatima chez toi ! Quelle joie d’être là pour la première fois ! Merci pour l’accueil des Religieuses de l’Amour de Dieu. Merci pour les enseignements et l’écoute bienveillante des oratrices. Merci à toute l’équipe MFLT ! Merci pour la tendresse et la prière de mes sœurs de pélé. Merci pour la présence enveloppante de l’Esprit Saint. Merci pour les grâces reçues…

Grâce de fouler ces lieux majestueux. Grâce de couper un lien étouffant. Grâce d’inspirer à pleins poumons le souffle de la Vie! Grâce de te choisir pour maman. Grâce de me recevoir de toi…

Avec tendresse et reconnaissance, ta fille bien aimée nouvellement née,

♥♥♥

Témoignage de Chantal

A Fatima Dieu m’a touché à travers la parole des os desséchés. A 71 ans je retrouve l’Espérance. J’habite d’une nouvelle façon dans mon cœur, le temple de Dieu. J’ai aimé les prières avec le corps, c’était des moments de grâce, de paix, d’ouverture pour être, dans mon corps, en relation à Dieu au moment présent, arrêtant ainsi le flux de mes pensées qui tournent en rond. J’ai appris de me positionner en Dieu et de refuser les mensonges de l’ennemi, c’est le début d’un nouveau chemin. Cette paix  reste présente et si les angoisses reviennent j’ai tous les outils maintenant pour retrouver la paix . Merci Seigneur pour ces cadeaux.

♥♥♥

Témoignage d’Adriana

DSC01190Cette année la Vierge m’invitais pour une 2ième fois à Fatima, quel bonheur ! J’ai pu plonger une nouvelle fois dans le cœur de Marie. J’ai appris à prier avec le corps avec Jo, quelle révélation pour moi ! Avec Marie Christine j’ai pu découvrir ce qu’est la louange prophétique et ainsi  être plus à Son Écoute. Aidé par le chant avec Sylvie j’ai pu le vivre. Avec les enseignements de Myriam,  les 3 intervenantes étaient complémentaires et le tout infiniment riche. J’ai reçu en hauteur, longueur, largeur et profondeur. Merci Seigneur d’avoir conduit mes pas de nouveau vers ce lieu. Merci pour les guérisons lors des temps de danses/prières/louanges.  Merci pour ces petites sœurs de la communauté « do Amor de Deus »  qui nous ont reçu comme des princesses.

D’autres témoignages à lire sur la page « les cénacles »