TROIS JOURS EN COMPAGNIE DE TAMAR

Nous continuons notre chemin avec les femmes de la Bible. Nous allons marcher avec 4 femmes, 4 femmes de l’Ancienne Alliance et pourtant nommées dans la Nouvelle. Il s’agit des 4 femmes de la généalogie de Jésus (Math1, 1-6).  La Parole a retenue leur nom et cela n’a certainement rien d’anodin !

»Abraham engendra Isaac, Isaac engendra Jacob, Jacob engendra Juda et ses frères,Juda engendra Phares et Zara, de Tamar, Pharès engendra Esrom, Esrom engendra Aram, 4 Aram engendra Aminadad, Aminadad engendra Naasson, Naasson engendra Salmon, 5 Salmon engendra Booz, de Rahab, Booz engendra Jobed, de Ruth, Jobed engendra Jessé, 6 Jessé engendra le roi David. David engendra Salomon, de la femme d’Urie. » Math 1,1-6

Certains commentaires les présentent comme les 4 bras du fleuve à la création du monde : « Un fleuve sortait d’Eden pour arroser le Jardin, et là il se divisait en quatre bras : PISCHON (augmentation)1 au pays de Havila,…..GUIHON(qui éclate, source jaillissante) 2 qui entoure le pays de Cush,….HIDDEKEL(rapide) 3 à l’orient de l’Assyrie,….EUPHRATE(fécondité)  4. » (Genèse 2 :10-14).

C’est une analogie en raison aussi de l’abondance de la Vie que la femme porte au monde. Ces femmes se sont positionnées pour transmettre la vie contre vents et marées, elles ont porté le flambeau de la venue du Messie que tout Israël attendait. Il est difficile de parcourir ces récits sans mettre notre compréhension moderne en pause, il nous faut nous replacer dans le contexte historique culturel de l’époque.

« La force morale de la femme, sa force spirituelle, rejoint la conscience du fait que Dieu lui confie l’homme, l’être humain, d’une manière spécifique.» JPII, Mulieris Dignitatem.

Jour 1

Avec Tamar, tu as la faveur du Père.

Tamar veut dire « palmier ». Dans la bible cet arbre représente l’ombre le repos, la vigueur en milieu aride. Une autre femme, Deborah, juge en Israël siégera sous un palmier, à son ombre elle y rendra la justice au Nom de Dieu pour le peulple.

Nous sommes donc avec les aïeux de Jésus. Juda va choisir pour son fils « er », c’est-à-dire « veillant », tamar comme épouse. Mais cet homme sensé veiller sur elle va se montrer méchant et Dieu nous dit la Parole le rappelle à Lui. Nous pouvons lire la Parole à différents niveaux. Comme en  filagramme, nous entendons la voix de Dieu qui demande à l’homme et à la femme de ne faire qu’une seule chair. Depuis la chute, le Seigneur n’a cessé de rappeler l’homme à l’ordre donné dés le départ. Il semble dire avec Noé, allez ! On recommence tout, puis en détruisant Sodome et Gomorrhe, inviter l’homme à voir de ses yeux les conséquences de ses actes. Il n’y a pas d’amour sans responsabilité nous disait saint JPII. Après la chute, la domination(celle qui écrase) et la mauvaise soumission (celle qui se laisse détruire),  vont entrer dans le couple humain et y faire leurs petits arrangements au détriment de l’amour qui rend libre, de l’altérité dans laquelle seulement le don pour l’autre peut s’épanouir.

L’homme est ici défaillant et Dieu se montre comme le grand protecteur de Tamar. Elle a la faveur de Dieu ! Ecoutons cette voix du Père dans nos cœurs (au delà de la solution radicale de cette histoire bien sur) : « Tu as ma faveur ».  Mon cœur de femme a besoin de se sentir choisi, en sécurité, protégée, mais c’est au Père que je peux demander la plénitude de ces sentiments dans mon âme. Lui seul est ma total sécurité.

-Je peux avec Tamar, me demander à qui je délègue cette responsabilité ?

-Ai-je fais des compromis avec une domination pour obtenir la faveur ?

Prend un temps de silence dans la présence du Père et laisse le te dire : « Ma fille, tu as toute ma faveur, tu es choisie, aimée. Je suis le « veillant » sur toi, rien de ce qui t’arrive ne m’échappe. Si tu ne comprends pas tout à ce jour, viens dans ma Présence, là, je veux te révéler mon immense amour, je désire te révéler la hauteur, la largeur, la profondeur de mon Amour pour toi et te libérer de tous les faux amours de ta vie, je te veux libre sous mon regard, à l’abri de ma Miséricorde, tout s’éclairera, et aimée tu pourras aimer à ton tour dans l’amour et la vérité, la justice et la paix.

Jour 2

Avec Tamar, tu es choisie par le Fils, choisie la Vie

Nous sommes sous la loi du lévirat, Juda devait donc donner sa belle fille en mariage au fils vivant, la priorité est de maintenir la descendance. Onan « vigoureux » succède donc à Er. Mais celui-ci refuse de donner la semence à Tamar, car cette postérité serait alors comptée pour être celle de son frère, cela déplut à Dieu qui le fit aussi mourir. Quelle histoire !!! Nous ne lisons pas de rébellion chez Tamar comme si une conscience supérieure ou plutôt très intérieure, lui faisait tout supporter sur cette terre. Elle semble nous dire avec les mots et les situations de l’époque : « tout va passer, les épreuves sont là et je dois parfois supporter l’insupportable, mais mon désir brulant de voir la Lumière du Messie venir est plus puissant que toute mes épreuves ». Quelle femme, quelle école ! Elle dit en deux mots : »je suis choisie, et je ne discute pas le choix de Dieu, je ne trafique pas avec le choix de Dieu ! ».

Sa foi est si grande, sa fidélité si forte que la Parole va retenir son nom ! Une grande collaboratrice du Christ ! Ce fils qui devait venir pour le salut du monde ! Ainsi elle participe au grand avènement dans le sein d’une autre femme, Marie, en laquelle la Promesse s’accomplit. Avec elle, le Fils nous dit : « femme, je t’ai choisit et par toi aussi je veux attirer l’humanité à moi » car c’est bien par la maternité que Dieu s’est fait homme et que des hommes deviennent enfants de Dieu, en cette maternité de l’Eglise notre mère.

-Avec Tamar je peux me demander quels sont les intérêts que je défends, profondément en moi ?

-Quel est mon amour de la vie ? Ai-je besoin de la re-choisir comme un don, de me réconcilier ?

Prend un temps de silence dans la présence du Fils et laisse-le te dire : «Ma sœur, regarde le beau fil d’or de tes sœurs ainées jusqu’à Marie, ce fil glorieux continue en toi que j’ai choisi ! Je veux te fortifier, je connais chacune de tes difficultés, laisse moi te relever, te restaurer, je veux te donner une abondance de vie, tu es fille de ma  prédilection. Et si tout te dit le contraire, regarde moi, laisse moi te regarder comme j’ai regardé tes sœurs, te consoler, à ton tour tu seras ma main et mon   cœur pour consoler et encourager et dire à chacun qu’il est mon choix ».

Jour 3

Avec Tamar, tu es l’amie du Saint Esprit

Bon, l’histoire est assez spéciale, nous en conviendrons, et bien difficile à comprendre avec nos yeux modernes. Voilà, Tamar se retrouve veuve après tout ses déboires. Juda ne lui donne pas le cadet « Schéla » requête, prière », trop jeune et lui refusa aussi par la suite. Alors Tamar, toujours aussi décidée va élaborer une stratégie pour coucher avec son beau père, Juda, et ainsi assurer la transmission du flambeau. Elle va pour cela risquer sa vie, se déguiser en prostituée et demander alors à Juda un gage, le cachet, le bâton et le cordon de Juda qui garantissent son identité pour la suite. Apprenant la « supercherie, Juda va d’abord la juger «  Qu’elle soit brulée », puis enfin la reconnaitre  comme plus juste que lui qui avait refusé Schéla. Tamar enfantera des jumeaux : Péretz «  brèche » et Zerah « Eclat ».

« Ce que femme veut, Dieu veut » dit le dicton, oui, mais quand la femme aussi veut ce que Dieu veut, quelle alliance entre Dieu et la femme. Tamar a fait cette alliance, mais pour cela elle met en jeu sa réputation, ce que l’on peut dire d’elle, elle dépasse la vaine gloire, le regard des autres pour Dieu, elle se déguise en prostituée ! Poursuivant son dessin jusqu’au bout, elle met son intelligence au service de Dieu aussi, élaborant une stratégie, comme si tout en elle était indéfectiblement tendu vers sa mission, orienté sur la Volonté de Dieu. Celui qui oriente tout vers Dieu, c’est le Saint Esprit, lui qui renouvelle toute notre intelligence. Tamar semble te dire: » ma soeur, laisse le Seigneur  conduire ta vie, Il t’inspirera  des solutions divines, des stratégies divines, avec Lui tu verras des percées de Lumière dans ta vie »

-Avec Tamar je peux me demander quelle est mon intimité avec le Saint Esprit ?

-Est-ce que je Lui partage tout ou est ce que je prends moi-même le contrôle de ma vie ?

Prend un temps de silence dans la présence du saint Esprit laisse-le te dire : « Ma fille, mon amie, laisse moi guider ta vie, je veux te montrer mes plans d’amour, te révéler ma volonté dans laquelle tu seras heureuse, elle est ce palais où tu pourras danser et chanter la victoire de l’Amour, cet amour dont ton âme a tellement soif. Je suis la Vie en abondance, avec le Père et le Fils nous désirons habiter ton cœur dés cette terre pour ensuite t’inviter à la jubilation du ciel. Mais cela je veux te l’apprendre des ici bas et chaque situation de ta vie est pour toi une occasion de chercher ma Présence dans ta vie, je suis toujours en toi et avec toi par ton baptême, viens ma bien aimée ! »

« Plus une femme est noble de Coeur, plus l’homme doit être lui aussi noble pour être digne son amour. Mettons la noblesse de nos cœurs de femmes en Christ ! »

(Vénérable Fulton Sheen, évêque de New York en 1951)